Je me sentais misérable , misérable de vous .

Les lourdes et ingrates pluies qui tombent de nul part en ce charmant mois de juin me rappelle toute ces fois ou j’ai ouvert cette porte . Elle qui a tout les jours sans le vouloir me charcute l’esprit et qui arrache mon sang-froid sans aucune condescendance ( Et ça même si je fais tout pour ne pas qu’on me l’enlève) . Un éternel recommencement que je qualifierais de très désagréable et surtout d’exténuant à la longue . Tout ces journées ou je me suis sentie nue comme un vers , comme un ridicule dindon de la farce . Ou je regrette encore d’avoir eu l’air d’une proie facile , même si ce n’était pas vraiment le cas . Je les laisse parler à travers leur toque, parce que sa ne vaut plus rien à présent , je suis qu’une vulgaire échalote dans leur marmite d’eau brûlante. Je me sentait sans arrêt comme une petite vermine grêle et chétive parmi tout ces gens qui m’écrasait la queue sous leur sabots. Au grand jamais ,   J’aurais du laisser mon cœur s’adresser a toi , ni même de te faire une infime place dans ma tête de linotte .. Mon corps en demandais , j’avais des rages de toi , même si des fois j’t’aurais tordu comme une guenille . Des idéaux impossible et l’envie de laisser mes sentiments si vulnérable se faire bercer par ta mélancolie . Je l’ai chercher , tout était de ma faute.  Maintenant que j’avais laisser le diable prendre ce qu’il lui était dû . Il fallait que j’endure les conséquences . Celle qui n’ont pas lieux d’être dans un monde dégarni d’êtres humains saint d’esprit qui laisse tomber parfois leur petit nombril . heyyyy oui une société qui omette la phrase du vivre et du laisser vivre . Je me suis longuement questionné sur ce que je faisais . J’espérais qu’un jour ma patience allais porter fruit , malgré que je n’ai jamais été digne d’avoir cette vertu  de taille . Je suis plutôt ce genre qui aime avoir tout ,  maintenant et tout de suite. J’ai vieilli et j’ai fait un grand pas dans ma conscience. J’ai pas toujours été parfaite dans ma persévérance mais Je continuais ce délire parce que oui j’y ai cru .

Le jeu en valais la chandelle . 

empty_mousetrap

Je me demandais au fait ? Les vermines dans votre dictionnaire sont elle des petites bêtes immergées de rigueur et d’un courage inébranlable?  Peut être bien que non . Hey bien sachez cher cuisinier que je ne suis pas et je ne serais jamais , UNE VERMINE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s