Cette fois ou j’ai disjoncté

Faut dire après avoir passer 2 ans auprès de toi séparé par nos 2 bar pis unie par notre odeur de carcasse de crabes jeté dans la dompe a port-cartier . J’me demande si y’aurai pas du m’amener moi avec la bas m’enterrer sous une tonne de déchets puant tout comme notre sordide histoire d’amour qui ne mène et ne mèneras jamais a rien . On c’est connu on se détestait pis maintenant c’est pareil , ça changer un bout , mais ça récidiver .T’avais raison jamais j’aurais du être engagé asteur on est même pu capable de faire la part des choses , on est pu juste capable d’haïr s’aimer . J’te trouvais tellement fatiguant avec toutes tes histoires que tu déblatérais. J’t’aimais pas trop la face , j’te trouvais méprisant pis l’monde autour me disait de me méfier de toi . J’leur disait qui avait pas de trouble que jamais que j’attraperais le fromage dans trappe du voleur de sourire . Franchement y me prenait pour quoi tsé ?  J’était bien plus vite que sa et surtout bien plus vite qu’eux.  Sa m’a faite du bien ,pis sa m’en fait encore . J’me sens mieux de pouvoir enfin dire tout ce que y’a de cacher entre les lignes que vous ne pouvez pas toujours voir , sa m’fait du bien de chier ma marde sur mon clavier pour une fois . Un jour j’sais pas trop ce qui m’a prise mais j’me suis mise a te trouver un peu meilleur que ce que j’avais comme image avant . J’étais en milles et un morceau pis j’me sentais bien avec toi . Tu soulageais ma douleur pis j’avais presque l’impression que t’était en trin de recoller tout sa avec du duck tape pour pu jamais que les morceaux brisé se perdre , pis qui s’unisse à jamais . J’t’ai donner le bénéfice du doute en espérant t’était p’tête pas si sorcier que sa au final . Juste un petit Harry au fin fond d’un placards d’escalier cherchant mieux comme un peu tout le monde .

& Pis juste au moment ou j’me suis dit sa, j’venais  tout juste d’oublier, mais comme on dit y’était trop tard . Sans même m’en rendre compte j’ai été manger l’caliss de fromage qui fallait pas que j’touche . Faut craire que j’avais une faim de petit noir sortie tout droit d’Afrique centrale . Y fallait que j’mange , j’en avais besoin ,j’avais besoin de ce petit bout de fromage …  j’me contente de pas grand chose parce dieux sais que je l’ai pas eu facile , que j’suis loin d’la bourgeoisie . . . 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s